#16 La magie de la nature
3 min read

#16 La magie de la nature

Je n’ai jamais vraiment été un grand fan d’animaux ou de nature en tant qu’enfant ou adolescent – si je suis aujourd’hui émerveillé par la beauté des arbres, c’est plus une crise de la quarantaine qu’autre chose. La Polynésie, la Nouvelle Zélande et maintenant l’Australie auront révélé en moi une fascination pour les espèces animales exotiques et leur magie.

Je me souviens de la douceur de la raie que j’ai pu caresser et la texture de sa peau semblable à un bébé. Je suis encore ému quand je pense à cette fois où je nageais seul à Bora Bora près des pilotis de notre bungalow, avec mes lunettes de piscine quand j’aperçus une tortue géante nager sous moi. En Nouvelle-Zélande, au-delà des moutons et des vaches que l'on voit partout, une scène me reste encore – c’est la libération des pingouins bleus qui sont couvés par une équipe de naturalistes avant d’être relâchés dans la nature quand ils sont « prêts ». Voir ce pingouin s’enfuir à tout jamais dans l’océan était tellement émouvant – comme un symbole d’un adolescent qui a l’âge de voler de ses propres ailes et quitte le nid. Amusant aussi en contraste – un des pingouins qu’ils ont voulu relâcher n’était pas prêt et est resté avec nous sur la plage, tandis que l’autre n’a fait ni une ni deux et est parti à la tombée de la nuit sans crier gare. Les changements sont lents avant d’être rapides.

L’Australie est un cran au-dessus niveau faune. Les perroquets verts et rouges qui chantent dans les rues de Melbourne, les cacatoès qui volent majestueusement à Sydney ou Hamilton Island, les kangourous et wallabies qui broutent dans les jardins des maisons et des hôtels à Hamilton Island. Et puis il y a les chauves souris. Ces chauves-souris à l’origine du coronavirus, mais qui volent au-dessus de vos têtes à la tombée du jour, à Melbourne, Sydney ou Hamilton Island, majestueuses et qu’on observe avec un regard émerveillé – comme si on avait traversé le miroir dans les livres et encyclopédies que l’on lisait, enfant.

Souvent quand je vois un essaim noir volant dans le ciel en fin de journée, j’imagine ces chauves-souris d’Australie qui rentrent chez elles et annoncent la nuit à venir.

Enjoying these posts? Subscribe for more

Subscribe now
Already have an account? Sign in
You've successfully subscribed to 2pasc.com.
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.
Success! Your billing info is updated.